web analytics

dix athlètes algériens à la Word Cup d’Antalya en Turquie

Une sélection algérienne de judo handisport, composée de dix athlètes, prendra part à la World Cup, prévue à Antalya (Turquie), du 19 au 26 avril, 

La compétition, la première inscrite en 2018 dans le programme de l’Association internationale des sports pour visuels (IBSA), permettra aux athlètes participants de récolter des points dans le classement mondial, en prévision d’une qualification aux Jeux Paralympiques de Tokyo-2020.

“Pour le cycle olympique (2016-2020), l’IBSA s’est alignée avec la fédération internationale de judo (FIJ), en appliquant son système de points ou les athlètes seront obligés de participer à un maximum de tournois de grand prix, inscrits à son calendrier jusqu’à l’année précédent les jeux Paralympiques, afin de glaner des points au classement de l’IBSA”, a déclaré  Rezki Belkacem.

La World Cup d’Antalya figure parmi plusieurs autres compétitions de judo de haut niveau, introduits dans le nouveau système de compétition de l’IBSA, durant la période olympique 2016-2020.

Pour le rendez-vous d’Antalya, le choix du staff technique s’est porté sur 10 judokas dont trois nouveaux de la classe B1 (aveugle) et le retour de quelques uns qui s’étaient éclipsés pour différentes raisons.

“Dans la liste sélectionnée, figure trois athlètes B1, une classe qui nous fait à chaque fois défaut. Ils vont être classés pour la première fois. Au niveau national, ils sont les meilleurs dans leurs catégories de poids. Notre premier objectif est de les voir à l’oeuvre pour connaitre si on peut compter sur eux dans les échéances internationales”, a expliqué Belkacem.

Parmi les nouveaux judokas, Abderahmane Chetouane, Nabil Si Nacer (90kg) et Fayçal Chebieb (81kg), en plus de Mouloud Moula (73kg), Ishak Ould Kouider (60kg), Youcef Redjai (81kg), Mehdi Meskine (73kg), Hamza Harket (+100kg), et les plus titrés d’entre tous, Sid Ali Lamri (66kg) et Mouloud Noura qui a préféré monter dans la catégorie et rejoindre son coéquipier Lamri.

“En plus des épreuves individuelles, on va essayer de constituer une groupe de cinq athlètes dont obligatoirement deux B1, afin de prendre part à la compétition par équipes pour la première fois dans l’histoire du judo visuel algérien. Mais tout dépendra de l’opération de classification des athlètes prévue le 20 et le 21 avril, qui déterminera si on aura la chance d’y prendre part ou pas”, a expliqué l’entraineur national.

La World Cup d’Antalya sera la première compétition pour les athlètes algériens qui auront, comme objectif principal cette année, le Championnat du Monde, prévu en novembre prochain au Portugal.

En prévision des prochaines échéances internationales, la sélection algérienne de judo pour visuels a effectué trois stages dont le dernier prend fin, mercredi à Alger, avant le départ pour la Turquie  jeudi après-midi.

Le dernier regroupement pré- compétitif était consacré aux aspects tactique et psychologique, une façon de minimiser la pression sur les athlètes (surtout les nouveaux), alors que les deux premiers avaient permis au staff technique d’élever le niveau de préparation physique et technique, avec des séances bi- quotidienne intenses.

“Cette première sortie internationale de nos athlètes les mettra dans le bain du haut niveau et nous permettra de relever les imperfections et manquement durant leurs combats pour mieux aborder les prochains rendez-vous”, a conclu Rezki Belkacem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *